Home » SON HISTOIRE INCROYABLE » Fin du voyage

Fin du voyage

Il s'interrompit un instant ...le jeûne du mot

Il s'interrompit un instant ...le jeûne du mot - WOODNS

 

 

Pendant l'hiver de 2007, Woodns me sentais très fatigué et a été frappé par une série de maux sans fin, afin de le convaincre de faire une série de tests cliniques. A noter que, comme pour le travail avec les hôpitaux, les installations médicales et les médicaments n'avaient absolument un bon sentiment. Pendant des années, a sauté régulièrement vérifie que sa maladie sous-jacente (hyperthyroïdie) systématiquement obligé de faire. Et pas seulement rarement pris de la drogue, vraiment nécessaires pour ses soins. Mais cette fois, c'était différent; docilement convaincu. Quand ils sont arrivés les résultats des tests, avec un tableau clinique très remaniée, a été fixé à un spécialiste. Rendez-vous fixé pour le mois de Février 2008, dans un hôpital local.
Ce jour-là le médecin, l'examen des rapports, a proposé l'hospitalisation immédiate. Travers les longs corridors qui le séparaient du ministère, il prononça pas un mot. Les changements de scène mêmes durant toutes les étapes préalables à l'admission. Unité de connexion de l'hospitalisation, il a été invité à se déshabiller. En avant de l'armoire, l'artiste, saisit sa chemise, portant les deux mains à sa poitrine et au lieu de slacciarla, avec une secousse, j'ai fait sauter tous les boutons. Un geste de colère et d'impuissance face à la maladie, ou seulement le signe avant-coureur d'un sort funeste. Le lendemain matin, le fils, qui travaillait dans le même hôpital, il est allé lui rendre visite. À sa grande surprise, il le trouva tout habillé. Il était prêt pour une nouvelle évasion, voulait absolument rentrer à la maison. Ils ont eu à transpirer peu à le convaincre de rester. Il est retourné à son domicile une semaine plus tard. Le pronostic, malheureusement, était très pauvre. Il n'avait que quelques mois. Ni lui, ni Graziella il a été dit explicitement. Lui dit qu'il est une mauvaise maladie, chronique et qui nécessite des soins pour le reste de l'existence.
Ce jour-là, il a demandé au fils de lumières sur l'espérance de vie. En réponse ambiguë, le fils a dit: "Cela pourrait être vingt ans, ainsi que de quelques mois", puis, ne voulant pas mentir à tout, at-il ajouté, "Malheureusement, il est une maladie insidieuse, chaque jour est un cadeau."
Pris note, en répétant haut et fort que la dernière phrase, comme s'il voulait souligner, avec un fort sentiment de résignation. Mais il a toujours reçu une promesse d'enfants: deux infirmières étant aurait pris soin autant que possible à la maison, en évitant toute nouvelle hospitalisation. Ce qui le consola, et sachant que le cycle, il devra se soumettre infusions, préparées au chevet de son seul se tient pour être utilisé comme support pour perfusion intraveineuse. Soutien, qui a été utilisé uniquement sur le dernier jour. Malgré les promesses, encore fallait aller à la clinique, en tant que médicaments utiles (sang) ne sont pas disponibles en dehors de l'hôpital. C'est seulement une couple de fois. Les conditions générales, en fait, se détériore rapidement. Il est arrivé un matin en Avril et a été accompagné à la Journée de l'hôpital pour un contrôle. Il était très fatigué et tout le monde peut comprendre que ce serait la dernière sortie. Une sortie qui, bien qu'il ne disposait pas des forces, face à la dignité extrême. Il ne voulait pas l'aide de personne, pas même à descendre les escaliers, il a fait étape par étape, avec l'entêtement et l'obstination encore plus grande dans les gravir, quand il rentra chez lui.
Ce fut une bataille entre son esprit toujours vif et son corps, autrefois si puissant et docile, qui à cette époque qu'il refusait d'accomplir les fonctions les plus élémentaires. Un différend qui a duré deux jours. Et deux nuits sans fin. Il est arrivé juste cette nuit, de sortir du lit pour aller à la salle de bain, est tombé et a été incapable de se lever. Il a obtenu l'aide et retourna se coucher. Depuis lors, il a fermé en silence. Dans le même temps, il commença une danse incessante, dans une tentative pour se lever, mais ses jambes ne le soutiennent. Parfois interrompu le combat, laissant revenir sur le lit et donnant l'impression d'être épuisé, mais peu de temps après la sortie ritentava. Sa eu beaucoup à faire pour gérer une situation tellement têtu qui a duré environ 48 heures. Fait que a aussi laissé place à une certaine intermède mimé. La plus importante de ces intermèdes qui s'est passé la nuit dernière: à plat ventre sur le lit, passe comme si elle était à genoux devant un ruisseau, avec sa main droite a commencé à boire l'eau de la levée de mettre leur bouche, assaporandola et donnant l'impression qu'il était vraiment dissetandosi, comme si attingesse vraiment une source pure, et en bénéficier et de secours.
A la fin de cette nuit longue et mouvementée, mais épuisé, il pourrait encore rehausser les ambitions n'étaient pas terminés. Quand le soleil commence à poindre à l'intérieur de la salle, est venu à l'autre fils. Maintenant, ses proches étaient tous présents. Il se précipita de nouveau au bord du lit, aidé, il s'est assis et a essayé de se tenir sur leurs propres pieds une fois de plus: seul et sans soutien. Une tentative vaine. Il a ensuite été remis lui son chevalet pour soutenir, il s'accrochait à elle, et la collecte de toutes les forces dans un effort extrême, presque réussi à me lever, mais tout d'un coup, l'énergie était moins, il retomba sur lui-même, va à sa tête taper sur le stand et en obtenant une blessure sur son front. C'était vraiment le test ultime. Retour au lit, brisé pour un moment de silence à cette vitesse en poussant les derniers mots: «Je meurs, je meurs." Puis il se calma. La mort l'avait atteint un peu après deux heures l'après-midi de ce Avril 9, 2008.

Lui est parvenue, ils étaient un peu les deux l'après-midi

Lui est parvenue, ils étaient un peu les deux l'après-midi - WOODNS

Il a brisé un instant, aussi vite de la parole, prononçant les derniers mots ... Puis elle se calma.

La dernière goutte ...

La dernière goutte ... - WOODNS


Jugé de nouveau pour une heure de se lever ... dans une vaine tentative ... puis lui tendit son chevalet pour soutenir ...

Ondine

Ondine - WOODNS

Il s'agenouilla et avec sa main droite a commencé à boire de l'eau ... comme si l'augmentation attingesse vraiment une source pure.

 - WOODNS


<<< Les dernières années: Le Sphinx et l'ordinateur - Le mystère de l'abstrait dernière >>>

Jutta Brandt-Stracke

Jutta Brandt-Stracke - WOODNS

Rémi GRANIER : Exposition à la Tour Rose

Rémi GRANIER : Exposition à la Tour Rose - WOODNS

Rendez-vous le vendredi 4 mars 2016 à 17h30 -19h00 pour en parler à l'occasion du vernissage de mon exposition à la Tour Rose, 22 rue du Boeuf Lyon5eme. Rémi GRANIER

New Entry , Marianna Mordocco

New Entry , Marianna Mordocco - WOODNS

Marianna Mordocco, Le immortel et indiscrète charme portrait.

Maurizio Caggiano "MAO"

Maurizio Caggiano "MAO" - WOODNS

Parmi les différentes formes d'art, il ya une très ancienne et noble. Nous parlons de boxe ...

WOODNS

Bienvenue, ce site a rejoint le projet Zero Impact Web Bien qu'il ait déjà fait beaucoup pour réduire les émissions de CO2, pollue aussi l'internet. Selon un rapport de Greenpeace, le taux de croissance d'aujourd'hui, en 2020, les centres de données et réseaux de télécommunications consommeront environ 2.000 milliards de kilowatts-heures d'électricité, soit plus que le triple de leur consommation actuelle. C'est pourquoi le site www.woodns.it décidé de rejoindre Zero Impact Web et faire sa part pour lutter contre le réchauffement de la planète. Les émissions provenant de vos visites seront compensées par la création et la protection de la croissance des forêts. C'est une petite action qui, si elle est faite par de nombreuses aides pour sensibiliser et faire du bien à l'environnement. Et le meilleur de tous vous permet de naviguer entre ces pages en toute confiance! Vous devez également adhérer à cette initiative, ensemble, nous pouvons faire une différence! Les émissions de ce site sont compensées par la création et la protection des forêts au Costa Rica